The Tree of Life – film de Terrence Malick – Palme d’or 2011 / Cinéma, télévision, séries télévisées / Le Plumorum : Forum de claviardages littéraires, artistiques, philosophiques, spirituels, sur les actualités...

Le Plumorum : Forum de claviardages littéraires, artistiques, philosophiques, spirituels, sur les actualités...


Forum pour lecteurs, artistes, poètes, écrivains, cinéphiles, internautes, humains... Venez partager vos passions, expériences de voyages, culinaires, discuter art, culture, actualité...

Vous n'êtes pas identifié(e).

/ JdP / -- Personne Personne


#1 2011-05-24 20:00:17

Pascal
Administrator
Lieu : Toulouse
Inscription : 2011-05-16
Messages : 226
Site Web

The Tree of Life – film de Terrence Malick – Palme d’or 2011

affiche du film the tree of life palme d'or 2011 (l'arbre de vie, titre français)
The Tree of Life (L'Arbre de la vie)


Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=TXItBSaPASI

Synopsis : Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l'oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu'il affronte l'individualisme forcené d'un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu'au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire...

Synopsis détaillé : « On suit l'évolution d'un garçon de onze ans dans le Midwest, Jack, un frère parmi trois. Au début tout semble merveilleux pour l'enfant. Il voit, comme sa mère, avec les yeux de son âme. Elle représente l'amour et la miséricorde, là où le père essai d'apprendre à son fils la manière dont le monde force à se mettre en avant. Chacun des parents se bat pour son allégeance et Jack doit concilier leur revendications. Le film s'assombrit alors qu'il entrevoit pour la première fois la maladie, la souffrance et la mort. Le monde, autrefois glorieux, devient un labyrinthe.
Encadrant cette histoire est celle de Jack adulte, une âme perdue dans un monde moderne, qui cherche à découvrir au milieu de la scène changeante du temps ce qui ne change pas : le schème éternel dont nous faisons partie. Lorsqu'il voit tout ce qui a été mit en oeuvre dans la préparation de notre monde, chaque chose apparaît comme un miracle - précieux, incomparable. Jack, avec sa nouvelle compréhension, arrive à pardonner son père et prendre les premiers pas sur le chemin de la vie.
L'histoire fini dans l'espoir, reconnaissant la beauté et la joie dans toute chose, dans le quotidien et par dessus tout dans la famille - notre première école - le seul endroit où la plupart de nous apprenons la vérité sur le monde et nous-même, ou découvre la seule leçon importante de la vie, l'amour désintéressé. »
(source : http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Tree_of_Life )

Mon avis : J’aime la poésie de Terrence Malick, ses superbes images, les choix musicaux… La narration de certains passages, la musique, peut rappeler ses précédents films, et après ? On y retrouve sa patte. Ceci dit… Comme avec un poème abscons, certains peuvent décrocher de la lecture, voire ne pas accrocher. Le traitement est assez spécial.
Digression ou « double sujet » ? Un peu des deux, c’est quasiment un ovni (objet vidéo non identifié).
Au final, si on porte un regard d’ensemble, il se dégage un tableau mouvant, une fresque claire comme un coucher de soleil, de la vie, ou du moins une vision, la vision de l’adulte sur son enfance, ses afflictions, sa recherche, son cheminement philo-spirituel-cosmogonique, un questionnement existentiel.
Ceci dit, en critique-repproche, à mes sens, le scénario n’a pas été assez équilibré, l’histoire n’est pas suffisamment présente, ou trop d’allégories (puissantes, savoureuses, voulues, certes, néanmoins…).
Ma critique vous a ennuyé, trop obscure, vous l’avez survolée ? Un bon test pour savoir si le film vous barbera ou pas ;op.

Hors ligne

Pied de page des forums