Poème Regard d’été orageux / Histoires de plumes / Le Plumorum : Forum de claviardages littéraires, artistiques, philosophiques, spirituels, sur les actualités...

Le Plumorum : Forum de claviardages littéraires, artistiques, philosophiques, spirituels, sur les actualités...


Forum pour lecteurs, artistes, poètes, écrivains, cinéphiles, internautes, humains... Venez partager vos passions, expériences de voyages, culinaires, discuter art, culture, actualité...

Vous n'êtes pas identifié(e).

/ JdP / -- Personne Personne


#1 2011-06-24 16:23:17

Pascal
Administrator
Lieu : Toulouse
Inscription : 2011-05-16
Messages : 226
Site Web

Poème Regard d’été orageux

Regard d’été orageux

En juillet, feu la fleur déchaîne ses é-crins.
Un immense océan d'or s'arrime aux rivages !
Le timbre de l'été est bleuté, sans nuage
Il s'illumine, forge les manteaux d'airains
En chaire de reflets. Quand arrive l'orage
Tout l'emmagasiné s'annonce le burin.

Je regarde le ciel, je rêve du rivage
Frais de mes automnes. A leur lyre, les é-crins
Sont reliés avec les sens à fleur d'airain !
Sonnant, trébuchant sur le marbre, tels nuages
Nourriciers et gelés que la main du burin
Seule va pouvoir former, perpétuant l'orage.

L'enchaînement violent concurrence l'airain !
Le haut tapis de gris palpite des nuages.
Au sol, le vent frise la sève de l'orage
Sous une pluie de nuit qui se brise au burin.
Au midi, un diamant à l'aveuglant rivage
Est larme opaline de l'aube, par é-crins.

Les hirondelles volent bas, laissent les nuages
A d'autres amateurs d'aciers, migrants de l'airain.
Le coeur amoureux sert du rêve comme burin
Des frimas… Vif, éclairé, il oublie l'orage !
Voyage sur sa barque et sort de son é-crin
Les merveilles en vie afin d'adoucir le rivage.

Je regarde l'instant affiner son burin :
Papillons, roses, se font voir malgré l'orage,
S'épanouissent en chantant pour eux. Leur rivage
Continue d'embaumer l'air du divin é-crin,
Le vent fait fi des murs, des êtres, les nuages
Soulève en un ailleurs où frisera l'airain !

Un dernier éclat coupe, soubresaut d'orage,
Les cieux tout de jaune. A l'affût, le burin
Va finir par s'assoupir au lac, dans l'é-crin
Du miroir retournant, héliaque du rivage
Etoilé… Les rumeurs éléates font l'airain
Disparaître ! Le rêveur reprend ses nuages.

D'été… é-crins sont d'or, gerbes de feu… rivages…
Nuages grisâtres, aux beaux jours, sont d'airains…
Les orages frappent, sculptent l'air au burin…

© Pascal Lamachère - Juillet 2003

Hors ligne

Pied de page des forums